LE MERCENAIRE
Nick Gillain

Le récit de Gillain est unique car dépouillé du romantisme dont les Brigades Internationales ont été auréolées.

Dans le titre qu’il donne à ses souvenirs Nick Gillain se définit comme un Mercenaire. Dans son esprit, cela n’a rien d’une insulte. Car ce mercenaire devra déjouer les gardiens de trois frontières et un accord international de non-intervention pour se rendre en Espagne, combattre de façon désintéressée au sein des Brigades Internationales – et en revenir.
Partant de là, le lecteur pourrait s’attendre, encore une fois, à un témoignage romantique, idéaliste et gauchisant. Tout au contraire : dès que Gillain met le pied en Espagne, il est emporté dans le tourbillon de la guerre moderne. Il est pris aussi dans l’engrenage idéologique et policier du communisme, jusqu’au point où il réalise qu’il devient impossible de lutter efficacement contre l’armée rebelle de Franco, mieux organisée.
La conclusion qu’il en tire est que la conduite des opérations militaires doit être dissociée des options politiques. Mais ce n’est là qu’une partie du tableau. Ces souvenirs fourmillent de détails émouvants, d’anecdotes poignantes, pour faire le portrait d’un système en désintégration. C’est un livre qui porte en lui la désolation, mais aussi une grande part de ressentiment, après une immense déception. Car tels sont, loin des clichés, les bagages que son auteur emporte dans ses combats pour survivre – et dans sa fuite, inéluctable, hors d’Espagne.

TEXT RABAT

L’identité de Nick Gillain est le grand secret de ce témoignage glaçant. On peut supposer qu’il ment sur sa nationalité (probablement pour se protéger) et même sur son grade. Eduardo Juárez (investigateur autant qu’historien…) a pu rencontrer deux survivants de la 14e Brigade ; pourtant, autant que l’on sache à la date de sortie de la présente édition, ils n’ont rien dit sur le rôle de Gillain.
Selon certaines informations, Gillain, revenu en Belgique, se serait engagé au cours de la Seconde Guerre mondiale dans la Légion Wallonie, formée en 1941 par les fascistes belges pour combattre sur le front de l’Est auprès de l’armée allemande. Le fait qu’on ne relève plus trace de lui après cela peut laisser supposer qu’il y aurait trouvé la mort. On ne peut qu’espérer de pouvoir révéler d’autres éléments de sa biographie dans une prochaine édition.

Collection Lire et Voyager Classique
ISBN: 978-8494388675
Broché / Cousu / Rabats
Pages : 224
13,5 x 20 cm
20 € TTC

Lire les premières pages

COLLECTION LIRE ET VOYAGER
« Les témoignages de ceux qui y sont allés »

Lire et Voyager Actuel

Lire et Voyager Actuel se consacre à la littérature de non fiction et narre les témoignages réels de voyages exceptionnels. Nous nous éloignons des guides de voyages conventionnels et nous offrons au lecteur l'expérience du voyageur authentique.
Lire et Voyager Classique

Lire et Voyager Classique se consacre à la littérature de non fiction et narre les témoignages réels de voyages exceptionnels. Nous nous éloignons des guides de voyages conventionnels et nous offrons au lecteur l'expérience du voyageur authentique.

Mobirise website maker - Try here